La théorie de la relativité

La théorie de la relativité générale a été élaborée par Albert Einstein et publiée pour la première fois en 1915. Elle remplace la mécanique newtonienne usuelle lorsque les vitesses sont très grandes (c’est-à-dire une fraction non négligeable de la vitesse de la lumière) ou lorsque le champ de gravité est très intense. La mécanique newtonienne reste une très bonne approximation en dehors de ces cas.

Les principes et conséquences de la relativité générale peuvent être résumés qualitativement en quelques points :

  • La vitesse de la lumière est finie (299792 km/s). Aucune communication entre deux objet distants ne peut donc être instantanée, en conséquence les notions de simultanéité et de distance n’ont plus de caractère intrinsèque et dépendent de l’observateur
  • Les notions d’espace et de temps sont liées et l’on doit considérer les mouvements des objets dans un espace à 4 dimensions (3 d’espace et une de temps) dit espace-temps
  • Tous les objets de l’Univers sont liés par le champ de gravité qu’ils créent eux même et dont la porté est infinie (même si elle décroit avec le carré de la distance). La lumière elle-même est influencée par le champ de gravité qui est capable de « courber » les rayons lumineux.
  • On ne peut donc plus considérer, comme en mécanique Newtonienne, qu’il existerait un temps absolu et un espace espace vide dans lequel las objets seraient « plongés » et s’attireraient par les forces de gravité.
  • En relativité générale ce sont les objets eux-mêmes qui « créent » l’espace-temps et qui le courbent par leur effet gravitationnel. C’est une révolution dans la conception même de notre milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *